Qu’est-ce que la vacuothérapie?

Raphaël Brindamour.


Fait historique.
La vacuothérapie a pris un élan de popularité depuis les Jeux Olympiques de Rio en 2016 lorsque l’athlète Michael Phelps est apparu au grand jour avec des marques de ventouse sur le corps. Cependant, le « cupping therapy » est une technique thérapeutique répandue, et utilisée depuis des siècles. On en fait les premières mentions sur la signature d’un médecin mésopotamien datant de 3300 ans av. J.-C. Les Égyptiens anciens ont été les premiers à utiliser les ventouses en verre de manière habituelle aux alentours de 1550 av J.-C. Les ventouses étaient alors fabriquées à partir de corne, de terre cuite, de bois, de bambou, de céramique, d’argent,de bronze, de cuivre ou de verre. Nous utilisons aujourd’hui des ventouses faites en verre, en silicone ou en plastique.

Michael Phelps et ses marques de ventouses aux Jeux Olympiques de Rio en 2016


Principe de la ventouse

Ventouse en verre

Le principe de base de la vacuothérapie est de créer un vide d’air entre la peau et la ventouse pour effectuer un effet de succion. L’utilisation des ventouses en verre se pratique en chauffant l’intérieur avec une chandelle ou une flamme afin d’y enlever l’air. Lorsque l’on applique la ventouse sur la peau il s’ensuit une pression négative. Pratiquer cette méthode ne vient toutefois pas sans risques. La ventouse est fragile, cassante et il y a un risque de brûlure pour le thérapeute et le client. Il est aussi risqué d’effectuer une trop grosse succion et d’endommager les tissus.

Ventouse en silicone

L’utilisation des ventouses en silicone est la méthode la plus sécuritaire. Elles viennent sous forme de dôme, cône ou de champignon. Il suffit de la compresser avec les mains et l’appliquer directement sur la peau, idéalement huilée. La pression négative est donc effectuée de façon sécuritaire car il est facile de contrôler le niveau de pression désiré. Les ventouses en forme de dôme sont parfaites pour une utilisation en dynamique, c’est-à-dire que le thérapeute les promènera sur la peau. Celles en forme de champignon peuvent à la fois être utilisées en dynamique ou en statique. On parlera de les laisser en statique lorsque le thérapeute les laissera à un endroit précis, sur une contracture musculaire par exemple, entre 5 et 15 minutes. Finalement, celles en forme de dôme sont parfaites pour une utilisation statique.  

Les effets recherchés

Le « cupping therapy » est une technique complémentaire idéale pour les thérapeutes qui désirent soulager les inconforts musculaires, articulaires ou inflammatoires. Les ventouses permettent de mouvoir les liquides comme le sang et la lymphe afin de vasculariser une zone faible en circulation sanguine. Elles sont efficaces pour effectuer un travail en profondeur. Les ventouses soulèvent la fibrose et les adhérences tissulaires pour défaire la cellulite et les cicatrices guéries. Elles permettent enfin de diminuer la douleur par la décompression des tissus et des nocicepteurs (les récepteurs de douleur du système nerveux).


Raphaël Brindamour, massothérapeut-orthothérapeute